mardi 23 décembre 2008

Nénette Aime-T-Elle Nowel?

PHOTO: THE CHERRY BLOSSOM GIRL
*__La vache c’est Noël à Albi, encore ! Le temps des chocolats chauds en quantités chutesduniagaresques et des bouts de nez tout rouges vient à nouveau squatter nos après midi, à grands fracas de cantiques, et de vieilles BO de films verts sur fond rouge, ou l’inverse, ça se pourrait bien oui. Me voilà prête à entendre parler de dindes farcies à longueur de journées sans jamais en avoir goûté une seule de toute ma vie, à regarder Catherine Laborde pointer de son index décharné les 21 régions de France où, merveille, il neige, et à m’extasier sur le fait qu’à Albi, on peut avoir à la fois moins quarante-cinq degré Celsius et un ciel qui ne pond pas le moindre petit flocon, aussi anémique soit-il. Oui vive Noël et ses papillottes que tout le monde trouve dégueulasses mais que les vieux bonhommes rondouillards à barbes postiches s’entêtent à nous refiler dans la rue, en nous sautant dessus au moment où on s’y attend le moins, vive les marchés de Noël rien-à-moins-de-vingt-euros-une-affaire, les crèpes bourrées à en éclater de Nutella, Nutella qui se retrouve ensuite et bien évidemment plus sur votre figure et à d’autres endroits dont vous n’auriez pas soupçonné l’existence que dans votre estomac, vive les séjours à l’hopital après une touchante mais néanmoins périlleuse excursion sur la glace de la patinoire, les bonhommes en pain d’épice que vous achetez alors que vous savez très bien que vous haïssez le pain d’épice encore plus que Georges Bush et les petits pois à la moutarde, la course désespérée aux cadeaux de dernière minute, qui se solde généralement par une iruption fortement échevelée à 18h54 dans le Yves Rocher du coin de la rue, le truc c’est qu’il reste plus que les trucs à la pêche déjà honteusement offerts l’année dernière, et que par conséquent, vous l’avez dans l’os, et bien profond. Oui comme vous j’ai regardé Mulan aujourd’hui à 13h55 sur TF1, je me suis coupée avec mes ciseaux en essayant de faire friser le bolduc de mes papiers cadeaux, et je vais probablement passer la journée de demain à manger des petits gâteaux sablés en regardant tous les dessins animés qui auront le malheur de se ramener dans ma télé et de me rappeler mon enfance. Parce que oui Noël est la chose la plus ridicule qui ait jamais existé, mais c’est aussi et très sûrement la plus belle, et si fêter Noël revient à célébrer l’extraordinaire fait qu’une chose tout à fait ridicule puisse-être en même temps extrêmement jolie, je m’engage à être la plus grande fêteuse de Noël de toute la voie lactée. Fin de l’article sur Noël :)

_
Et joyeuses fêtes, du fond du cœur.
_
Mes copines de toujours... Tellment contente de vous avoir revues!

Gros bisoux <3

_

_

_

_

8<---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Allez faites pas les flemmards :)

En 1897, peu avant Noël, la rédaction du « New York Sun » (premier journal de boulevard du monde) reçut une lettre singulière : Virginia, huit ans, fille du médecin new-yorkais Philipp O’Hanlon, demandait au journal si le père Noël existait vraiment. « Cher Monsieur le rédacteur, j’ai huit ans. Certains de mes amis prétendent que le père Noël n’existe pas. Papa dit que si le « Sun » l’écrit, ça doit être vrai. S’il vous plaît, dites-moi la vérité : le père Noël existe-t-il vraiment ? Virginia 0’Hanlon, 115, West 19th Street. » La réponse du rédacteur Francis P. Church fit la une et son contenu, qui avait profondément touché des milliers de gens, alimenta les conversations de ce jour-là. A l’époque de Noël 1898, des centaines de lettres parvinrent à la rédaction du « Sun », le priant de publier à nouveau la réponse à cette question, ô combien délicate.
Le journal accéda à leurs vœux. C’est ainsi que fut instaurée la tradition de publier chaque année le texte : « Oui, Virginia, le père Noël existe ! ».


Chère Virginia,
Tes petits amis ont tort.
Ils sont pris par le scepticisme d’une époque méfiante et ne croient plus que ce qu’ils voient. Ils pensent que ce qu’ils sont incapables de saisir, dans les limites de leur esprit, n’existe pas. Tout esprit humain est étroit, Virginia, qu’il soit adulte ou enfant, cela ne fait aucune différence. Au sein du cosmos, l’homme est comparable à un insecte : une fourmi avec des raisonnements de fourmi face à l’univers incommensurable et à l’Esprit qui, seul, est capable de tout connaître et de tout comprendre.
Oui, Virginia, le père Noël existe. Aussi sûrement que l’amour, la générosité, la fidélité existent. Et tu n’ignores pas que ces sentiments abondent et qu’ils t’offrent la vie de toute sa beauté et sa joie. Comme le monde serait triste si le père Noël n’existait pas et s’il n’y avait pas de petites Virginia. Il n’y aurait alors plus de croyances enfantines, de poésie et de romantisme pour rendre cette vie supportable. Nous n’aurions plus de plaisir que dans les choses que nous pouvons comprendre et saisir avec nos sens. La lumière éternelle que l’enfance projette sur le monde serait à tout jamais éteinte.
Si tu ne crois pas au père Noël, tu pourrais tout aussi bien ne pas croire aux contes. Tu pourrais demander à ton papa d’engager des gens chargés de surveiller toutes les cheminées pour essayer d’attraper le père Noël le soir de sa tournée. Et si aucun d’eux ne voyait le père Noël y descendre, qu’est-ce que ça prouverait ? Si l’on ne voit pas le père Noël, cela ne veut pas dire qu’il n’existe pas. Les choses essentielles de la vie sont celles que ni les enfants, ni les adultes ne peuvent voir. As-tu jamais vu les lutins danser sur la lande ? Bien sûr que non, mais ça ne prouve rien. Personne n’a le pouvoir de créer ou d’imaginer les miracles intangibles et invisibles qui se produisent de par le monde.
Tu peux casser un hochet pour voir ce qui fait du bruit à l’intérieur. Mais l’univers impalpable est entouré d’un voile qui ne saurait êtredéchiré par l’homme le plus fort, ni par les efforts conjugués de tous les hommes les plus robustes qui aient jamais vécu. Seuls l’amour, la foi, la fantaisie, la poésie et le romantisme parviennent à soulever un pan de ce voile pour révéler la beauté surnaturelle et les merveilles qu’il cachait. Est-ce que tout cela est vrai ? Virginia… il n’y a rien au monde de plus vrai et de plus durable.
Dieu soit loué, le père Noël existe et existera toujours. Dans des milliers d’années, Virginia, non dans dix fois dix mille ans, il sera toujours là pour réjouir le cœur des enfants.
Oui, Virginia, le père Noël existe !

Merci Ally MacBeal pour m'avoir fait découvrir ce bijou <3

_

_


Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 18 décembre 2008

Kleine Nenette Ist In Ferien!

On aura nos partiels, on-les-aura-on-les-aura.
P.S: Noël!!!!!! <3
_
_
_
_
_
PHOTO: MES COPINESSSSS <3

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 12 décembre 2008

Nénette Enterre Une Année De Plus.

Et ce foutu anniversaire de drame qui se rapproche.
T'inquiète Clé, on est peut-être bien amochées,
mais on marchera jamais dans ses pas.
_
JAMAIS.
_
_
_
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
DESSIN: MA SOEUR C'EST GAVE UNE ARTISTE
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 7 décembre 2008

Nénette Se Verrait Bien Actrice.

__
_
Les héroïnes de film naissent sur des Manolos, marchent droites comme des i en faisant claquer très fort leurs talons sur les pavés. Les héroïnes de films n'enfilent pas leur débardeur à l'envers, et ne passent pas trente minutes plantées devant leur miroir à se demander si oui ou non cette zone douteuse sur leur fesse gauche est bien un début de cellulite. Non les héroïnes de films n'arrachent pas la moitié de leur petite culotte lorsqu'elles se dépiautent de leur jean, et ne se retrouvent pas à mesurer honteusement leur tour de poitrine à la règle Maped pour constater que oui, il a bien perdu trois centimètres. Les héroïnes de films ne dorment pas avec leurs escarpins un mois avant leur gala, ne se tordent pas la cheville en courant sur leurs talons pour attraper un tram que de toute façon elles n'auront pas. Les héroïnes de films n'attendent d'ailleurs jamais le tram, surtout pas pendant quatorze minutes, et surtout pas sous la pluie, contorsionnées sous un parapluie déglingué plein de tâches douteuses. Les héroïnes de films font la vaisselle, ont une cuisine impeccable, n'entassent jamais leurs assiettes pleines de sauce ketchup et leurs couteaux englués de confiture-allégée-plus-de-fruit-pour-moins-de-sucre-ouais-mon-cul au fond de leurs éviers, et n'ensevelissent jamais le tout sous des montagnes de bulles de liquide vaisselle pour que ça rende mieux. Les héroïnes de film embrassent au premier rendez vous, oui mais le tout sans le moindre kilogramme d'alcool dans les veines, les héroïnes de films n'ont qu'à faire bouger leur cheveux pour conclure, les héroïnes de films ne restent pas quarante-sept minutes plantées devant leur téléphone à attendre qu'il émette un son. Les héroïnes de films ne débouchent pas leur douche au Destop, n'écrasent pas de blattes avec leur séche cheveux et se connectent à Internet sans brancher ni débrancher trente fois leur modem. Les héroïnes de films connaissent par coeur les répliques d'Ally McBeal, oui, mais c'est parce qu'elles y ont tenu le rôle principal. Les héroïnes de films ne vont pas en TP, ne vident pas leur produit dans l'évier avant de l'avoir pesé et ne sont pas réquisitionnées pour apprendre à des gamins de seconde bouillantissimes à foutre un bout de papier pH sur une pomme de terre moisie pour constater ô miracle qu'elle est moins acide que le kiwi. Les héroïnes de films ne vident jamais le contenu de leur amoire par terre pour dénicher une paire de chaussettes dépareillées, n'ont pas mal au ventre tous les vingt-huit jours, ne pleure pas devant leur télé parce que Miss France est Miss Albigeois et n'ont pas la frange à la Elvis Presley lorsqu'elles se réveillent le matin. Et surtout, les héroïnes de films ne se retrouvent pas toutes seules à 23h24, à écrire des inepties sur une page Word, coiffée d'un noeud rouge et de deux oreilles de Minnie. Sur ce bonne nuit les mecs.

_

_

_

_
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 23 novembre 2008

Nénette Donne Des Nouvelles Nouvelles.


Bonjour je m'appelle Nénette et je me cogne à ma propre planète en m'en bleuir les avant-bras. Je suis rousse, je m'habille comme une (gentille :p) catin et ce week-end j'ai annulé mon rendez vous chez le tatoueur parce qu'il y a parfois des choses qu'il faut savoir remettre à plus tard. J'aime mes nouvelles bottes, les poètes en forme de petits Lu et les pastilles à la réglisse. Je suis contre le temps qui passe, les cheveux qui restent sur la brosse, et les courants d'air. Je suis pour le port de kystes sur la joue et la paix entre les chats et les souris. Plus tard je serai ingénieur en cosmétiques et je lutterai contre l'expérimentation sur les animaux. Oui plus tard je serai une grande dame. En attendant je suis une petite fille perdue dans une école un peu trop ample pour elle, pleine de matières-cactus piquées d'intégrales et d'opérateurs hamiltoniens. Je suis un repousse-garçons-bien-élevés, j'ai d'ailleurs ma propre armée de petits soldats de plomb bien alignée tout autour de mon ventricule gauche, et les mecs je vous jure qu'avec moi on passe pas. J'aime chanter des chansons que personnes ne connaît, j'aime gratouiller mon Ukulele en me prenant pour ce que je ne suis pas, j'aime inventer mes rêves avant de m'endormir, et boire de la Vodka-Fraise avec mes copines. J'ai peur de la pluie et de ses effets désastreux sur mes cheveux, de mon addiction au Coca, mais surtout que les hamburgers hautement caloriques que j'engloutis à une fréquence plutôt exceptionnelles me grignotent les trois neurones qui me restent et dont j'ai besoin pour calculer des paramètres de mailles cubiques faces centrées. Je déteste les signes du destin déguisés en perte de portable et les grands airs que je me donne pour masquer ma timidité, oui je les déteste. Je hais la façon dont l'amour devient banalisé. Je hais aussi ce blog, que je n'arrive plus à écrire. Et je déteste voir les gens changer. Mais aujourd'hui, 17h24, je me suis scrutée dans la glace et j'ai aimé mes cheveux qui frisouillaient. Alors il y a du changement dans l'air, c'est Nénette qui vous le dit.
_
_
_
_
Désolé pour le peu de MAJ mais fatigue
et désert d'incompréhension en chimie
quantique empêchent inspiration hein.
Au fait je suis de gala samedi prochain
si c'est pas la classe ça excusez moi quoi.
Bisous les gens, ne m'oubliez pas j'arrive.
_
_
_
_

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 15 novembre 2008

Nénette Vous Présente...

_
_
Le garçon sirop de saccharose

_

Dégoulinant de sourires dentelés, mielleux jusqu'à l'écoeurement. Vous savez, j'ai lu un jour qu'il ne fallait jamais laisser entrer un vampire chez soi. Parce que même si la porte est fermée à triple tour et les murs doublement cloisonnés, il trouvera toujours un moyen de s'introduire chez vous, à nouveau. Je crois bien que le principe est à peu près le même ici. Prenez un petit mec, sans plus ni moins, et qui par le plus grand des hasards pourrait se trouver être votre voisin ou quelque chose dans cette veine, un petit mec qui ne fait pas partie de votre trio de tête, tout simplement parce que l'idée ne vous a même pas effleuré l'esprit, et parce que vous êtes suffisamment occupée comme ça. Supposons que ce garçon ait une poële à crèpes, et que vous n'en n'ayez pas. Et bien mes enfants, la solution à ce problème est aussi évidente que les deux arrêts de tram qui vous sépare du MacDo le plus proche, et vous méditerez sur votre ligne une autre fois. Parce que la flaque sirupeuse qu'il représente ne doit jamais, oh grand jamais s'étendre plus loin que le palier de votre porte. Pensez à ce qui vous attend, des messages persistants sur l'écran de votre téléphone portable, des mains qui s'égarent sur vos cheveux, trifouillent votre bonnet, d'interminables trajets en tram serrés côte à côte au creux de la foule matinale, puis des remarques "hilarantes" sur vos goûts musicaux, des taquineries subtilissimes sur votre façon de vous habiller, et vous finirez par connaître sur le bout des phalanges la vie de ce sirop beaucoup trop sucré. Sans jamais en avoir vraiment manifesté l'envie si on y réfléchit à deux fois. Sans même en avoir eu réellement quelque chose à cirer. Alors ne commettez pas l'erreur les filles. Où vous pourriez bien passer votre prochaine soirée à éviter une sorte d'OVNI au chapeau bizarre, au short en PQ, et dont la main semble avoir la facheuse tendance à vouloir insidieusement s'égarer sur vos fesses. C'est tout ce que j'ai à dire moi.


Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 6 novembre 2008

Nénette Regarde La Mer.

_
_
_
PS du o7/11
Je vous présente mon parrain personnel hautement breuveté et voleur de blouse :) Et les photos les-plus-mieux de mon super anniv' sont sur Fessebouc!
Bisous les gens!


_
_
_
_
_
----------------------------------------------------------------------------------------------

j'ai les yeux dans les vagues. Besoin de sommeil. Envie d'une couverture sur mes pieds, d'un jeu de tarot et d'une solution. J'ai vingt ans depuis deux jours et huit heures. Et j'ai brisé un silence de trois ans et mille poussières en un coup de téléphone. Et ça me ronge tellement que j'en parle à personne. Moi Nénette qui déballe les plus infimes détails ma vie au monde entier. J'ai de l'écume lacrimale aux bords des yeux si vous voulez tout savoir, et les orteils terriblement ensablés. Parce que j'ai enfilé mes vingts ans à l'envers. Remplacer le 1 par un 2 ça ne veut pas dire recoudre l'image paternelle. C'est s'assumer, et s'estimer. J'étais quelqu'un il y a deux jours, j'étais convaincue et fière de ce fil que j'avais coupé. Parce qu'il m'étranglait vous comprenez. Aujourd'hui je me sens suffoquer, et muette de sens. J'ai 20 ans. Et le grand point d'interrogation que j'avais au fond de la gorge vient de se péter un deux. Pourvu qu'il ne m'empeche pas de respirer.

A part ça je me sens grandie d'un million d'amis, alourdie de cadeaux, immensement riche et téléphoneportablement saturée. J'ai enfin ma robe de princesse et mes dix centimètres de talons, dommage que la démarche d'icône des podium qui va avec soit vendue séparement hein. J'aime Clé et ma Maman qui ont mangé des kilomètres pour moi. J'aime mes copines Spice Girls qui sont de géniales sauteuses de crèpes et qui font tout pour m'aider à coups d'actions ou vérités ou de pauses pour des photos. J'aime penser que des gens se sont déplacés pour moi, oui j'aime Céline, Fred, Anne Laure, les p'tits footeux, la bande des bretons et des musicos, Mister Potin, le grand Nico et Ben mon parrain même s'il ne me rendra jamais ma blouse :) Et ceux que j'aurais aimé voir mais qui sont trop loin, pour la première fois. Oui je suis Nénette, j'ai 20 ans, et bientôt un as de pique sur le poignet, je suis une rouquine aux yeux qui clignotent. Et peu importe pourquoi, pourvu qu'ils brillent.
_
----------------------------------------------------------------------------------------------
_
_
_
_
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 4 novembre 2008

Nénette S'Absinthe.

-
-

Le Mardi o4 Novembre 2oo8 fut une journée plutôt exceptionnelle.
Car pour la première fois depuis 20 ans, il ne plut pas ce jour là.
-
-
-
Et ouais les mecs.
-
-
-
-
-
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 30 octobre 2008

Nénette A Un Nouveau Couvre-Chef.

_
_
_
Seigneur fais moi rousse!
_
_
_
_
_
_
_Ayé je suis une rouquine cuivrée aux extraits de plantes sans ammoniaque!
Comme quoi Dieu peut parfois prendre la forme de la pharmacie bio du coin.
_
_
_
_
_
_
Finalement plus vraiment motivée pour écrire mon article. Mais davantage pour écouter mes vieux CD, étudier la maille orthorhombique et préparer mon départ pour Bordeaux. Parce que demain à 8h, on trace vers ma capitale. Déjà, ou enfin, je sais plus trop. Bisous sur la joue.
_
_
_
_
_
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 27 octobre 2008

Nénette Aime Les Pom Pom Pom De Terre Frites.

_
_
_
.Vous savez qu’en réalité, Blanche-Neige ne s’est pas réveillé grâce au baiser langoureux de son super Prince Charmant j’ai nommé Ken à la mèche savamment coiffée sur le côté. Nan. Dans le vrai conte, pas la niaiserie qu’on vous a servie quand vous aviez 8 ans, le Prince débarque chez les nains mais il est aussi inutile qu’un coup de balai sur le lino de mon appart. Du coup les nains décident de monter Blanche Neige tout en haut d’une montagne super rocheuse, pour éviter qu’elle se décompose dans leur jardin, et oui, c’était tellement plus simple que de prendre une pelle et un quart d’heure de leur temps de travail à la mine pour l’enterrer près du bosquet juste au bout du chemin. Bref, les nains décident de se faire les mollets et crapahutent dans la montagne, le Prince aux cheveux tout plein de gel sur leurs talons. Et là, malheur, ils trébuchent sur un caillou, le cercueil tombe par terre et le choc fait remonter la pomme. Oui c’est bien ça. Blanche-Neige s’est réveillée parce qu’elle a gerbé sur Ken. Et si vous voulez tout savoir, ça m’étonnerait que le mec lui ait roulé un mega patin juste après. Ouais. Mais rassurez vous, on ne nous apprend pas que ça en école d’ingé. On étudie des tas de choses intéressantes, dont je ne pourrais pas vous parler ici parce que je ne les ai pas encore révisées et/ou apprises. De toute façon je suis en vacances, et par définition, la Nénette en vacances bulle les deux fesses devant Ally MacBeal, regarde ses pieds en écoutant le nouveau Keane et se prend pour Cory Kennedy. Oui je me verrais bien en Cory Kennedy vous savez, hissée sur mes Manolo, les spotlights en plein sur la figure, le nez dans la poudre, le cœur d’un rocker au torse terriblement sexy dans la poche droite de ma veste Armani. Parce que Cory, elle se fait livrer son coiffeur perso par limousine quand elle a besoin d’un shampooing, ou sa manucure lorsqu’elle ne trouve plus son coupe-ongle, elle va chez le chirurgien dès qu’un bourrelet à le malheur de se pointer, et elle a la classe sur trente centimètres de talons. Moi à côté je consacre vingt minutes tous les matins à aplatir ma crinière ébouriffée qui se remet à frisouiller dès que je risque un orteil dehors, je dépense la moitié d’un salaire moyen en collants transparents et baumes capillaires bon marché, je me remplis de jus de carottes pour perdre la bouée que j’ai sous le nombril et j'ai tellement de mal à marcher sur mes bottines à talons que je rate mon tram de 5 minutes tous les matins. Non je ne suis pas Cory Kennedy, et cet article n’a aucun sens, si on y réfléchit à deux fois. Et si c’était juste un prétexte pour vous rappelez que mardi prochain c’est mon anniversaire, et vous laisser le temps d'économiser pour mon cadeau ? Mmh peut-être bien. Allez salut =)
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 23 octobre 2008

Nénette A Un Orteil Dans Les Vacances.

_
___________Oh! Ben 10 maintenant! :) _

_ PHOTO: CORY KENNEDY
_
22h42, retour de l'Edwood Café, notre QG
flambant neuf, du rose plein les pupilles,
de la chantilly plein les papilles. Rock
in The City dans ma télé, un air de folk
dans ma tête, un goût de cookies caramélisé
sur le bout de mon palais. Et une odeur de
vacances sur ma peau. A bientôt, pour de
nouvelles montagnes russes. Vertigineuses.
__
__
_

~~~


~~~
_
_
_
_
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 18 octobre 2008

Nénette Mettra Sa Plus Jolie Robe.

_
_

_ _Aujourd'hui ma cousine Delphine se marie.




Et hier soir encore, j'étais assise dans le hall de la gare Bordeaux Saint Jean, toute seule, les bras autour des genous, à contempler le bout usé de mes bottines pour ne pas avoir à regarder ailleurs. En face de moi la grande porte d'entrée, à travers ses vitres lisses je vois un, deux, trois tramways qui passent, s'arrêtent et déversent leur flot de personnes pressées, l'oeil droit sur la montre, l'oeil gauche en alerte. Et derrière moi le bruit des trains sur les rails, des passagers qui descendent, d'autres qui montent, je devine les sourires d'aurevoir au creux des vitres teintées et les baisers interminables sur les quais. Je me sens perdue dans ce parallèle, comme scellée entre deux mondes, entre plusieurs vies, celles qui se prolongent et celle qui bifurquent, et tracent une nouvelle route. Oui je me sens un peu perdue. Une demi-heure dans ce hall, et j'ai croisé deux personnes qui parlaient toute seule, j'en ai eu mal au coeur. Parce que je me suis vue, assise toute seule, moi et mon teint d'endive mal cuite, mes poches poubelles encore humides sous les yeux, au milieu de ce hall trop grand, trop rempli, à soliloquer intérieurement sur mes propres interférences, et je ne me suis pas senti si différente. La vie est dure pour les Nénette en ce moment. Même s'il fait plutôt bon vivre à Bordeaux. Même si mes copines sont des super-héroïnes. Même si Delphine se marie. Et même si je porte ma plus belle robe.

_
_
___________21/1o/2oo8
____Oh ça va mieux! Le mariage était trop
____chouette et j'ai récupéré Népomucène
____ce qui fait que je peux recommencer à
____ukuléléter! Si c'est pas la classe!


PHOTO: CORY KENNEDY

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 12 octobre 2008

Nénette Se Plaît Bien à Bordel.

_
_
Drédré, Cha, Lisou & Nénette
_
Spice Up Your Life!
_
_
___Un justaucorps rouge, une paire d'escarpins vertigineux et 2 fers à lisser pour refaire le monde en entier. Et c'est pas parce qu'on a toutes des couleurs de cheveux différentes qu'on est pas des super copines intergalactiques! Alors si vous êtes plutôt frileux de la rétine, je vous conseille de fermer les yeux. Parce qu'à nous 4 on ratatine au presse purée les drôles de dames, supernanas et autres Totally Spies ringardes du genou! Un mois ensemble à Bordeaux et on totalise déjà deux Doc' Mamour & Glamour, des dizaines de prétendants aux yeux verts-bleus-bruns-et-j'en-passe, 34 horoscopes lus avec conviction, 34 mots fléchés lâchement abandonnés au fin fond d'un sac violet, 26 chats en sauce dans nos assiettes au R.U, 3 tragédies sentimentales (bientôt 4 youhouuuu), 1 appart baptisé aux beaux gosses et à la liqueur de fruits rouges (6€ attend une affaire!), quelques pensées déplacées à propos d'une certaine Pocahontas, 23467884 heures à muscler son corps pour certaines, 23467884 à le transformer en ce qui pourrait ressembler à un gros tas de gélatine pour d'autres, et puis malheureusement beaucoup, beaucoup trop repas au MacDo, CBO oblige, et oui. Parce qu'on est des oufs, et qu'on adore les British, ben moi je nous kiffe gavé, truc de fou quoi.
_
__Et qui est-ce qu'on appelle lorsqu'on ne sait pas quel chemin prendre?
_________LA CARTE!
_
_
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 11 octobre 2008

Nénette Rêve.

VIDEO: RUSSIAN RED - CIGARETTE

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 6 octobre 2008

On disait même que la mer l'enviait.
Que la montagne se courbait pour la laisser passer.
__

Tu te pousses quand la montagne?
__
_
_
-------------------------------------------------------------------
Edit du o9/1o/2oo8:
Bonjour je m'appelle Nénette, mon appart sent
l'alcool à plein nez, il y a des taches bizarres par
terre et mon concierge débarque dans trente
minutes. Si Dieu ou un de ses employés passe
par là, qu'il m'envoie un signe, merci.
Kiss.
Au fait la montagne s'est poussée.
-------------------------------------------------------------------


_
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 1 octobre 2008

Nénette Plouf!

j'écris toujours sur la vie. Je griffonne les visages sous lesquels elle m'apparaît, un jour piscine minicipale, un autre dressing ultra moderne, demain vieille carte de Monopoly, je pourrais lui trouver un sens même à travers un abribus ou un pot d'échappement. Parce qu'en réalité, je n'arrive pas vraiment à la cerner. Mais j'ai trouvé. J'ai réalisé la chose vendredi vingt-six septembre deux-mille-huit, alors que je trainais ma grosse valise blindée jusqu'à la gare. En face de moi un vieux monsieur chapeau-meloné qui pesait de tout son âge sur sa canne déglinguée, une maman turbannée et sa gamine à couettes qui clignait des yeux. Une seconde et quatre silhouettes se croisent dans le pan ensoleillé d'une vitrine. Quatre ombres, quatre décenies qui se jaugent et se dépassent, chacune portant l'avenir de l'autre sur ses épaules, la voûte de son dos. Parce que c'est ça au fond, la vie n'est qu'une vieille histoire de reflets. Un jeu de cartes translucides, un simple regard dans une vitrine, et une étoffe de subconscient qui se déchire. Sa première expérience, on l'a à peine sorti du berceau. Un coup d'oeil dans le miroir de la salle de bain et c'est l'incompréhension. Une inconnue au fond de la glace, aux yeux effarés, qui agite la main en même temps que vous, et c'est pourtant le seul moment de lucidité que vous aurez de toute votre vie, prise entre quatre yeux avec ce que vous paraissez. Puis vous grandissez, le reflet s'estompe, grimé de rouge à lèvre et de khôl persistant, le jugement s'affirme et se fait plus acerbe, le reflet existe partout, dans la glace, le miroir du salon, l'oeil d'un retroviseur, la vitrine étincelante d'un glacier. Bientôt le reflet n'en est plus un, il devient une image, un idéal greffé sur une boule d'espoir et de romantisme. On se voit Meredith, Lily ou Susan, jusqu'à ce que le masque dégringole. Alors le regard se fait fuyant, et finit par ne plus exister. Enfin un soir, on croise son image flou dans la glace murale de son appartement, on s'y voit accompagnée, on s'y voit vasciller en riant. En vérité, on pourrait se demander pourquoi rien n'est plus transcendant que lorsque tout est incroyablement flou. Puis c'est dans un regard qu'on s'aperçoit, aussi pure et aussi jolie que la gamine assise sur ses fesses rondouillettes qui agitait la main devant le miroir de la salle de bain. Avec un peu de chance on s'y voit veillir et se strier de rides, puis l'oeil se ferme, la paupière s'affaise comme le rideau pourrait tomber à la fin d'un troisième acte, et le dernier rappel se fait dans le creux d'une larme, avant la nuit. Parce que c'est toujours la nuit que tout se finit, après tout. _
_
_
__

______________________________________________

_Je vais bien, je suis fatiguée parce que comme vous pouvez le
voir, je réfléchis beaucoup hum. Et j'ai mal aux fesses, parce
que je suis la plus grande sportive de l'univers. Vous vous
y retrouvez dans tout ça vous? En tout cas sûrement plus
que je me retrouve dans mes cours de cristallo merdiques.

Allez Tchüss.
______________________________________________
_
_
_PHOTO: AGYNESS DEYN
_
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 21 septembre 2008

Et Une Nénette Intégrée, Une!


vous voyez, en ce moment je devrais être en train de rattraper le cours d'analyse du signal que j'ai séché, ou bien de revoir ma cristallo, parce qu'entre nous, j'en ai fortement besoin. Le truc c'est que je suis en train d'écrire un article là, et après il faut que je tartine un baume sur mes cheveux, puis que je choisisse en quelle tenue je vais me catiniser demain soir, que je finisse ma sucette au coca, que je mange des tomates cerises, une compote à la banane, et que je mate Plus Belle La Life. Oui la vie est très très mal foutue. Par exemple, tout à l'heure, alors que vous étiez en train de trimer sur une matrice triangulaire, ben moi j'ai vu Julien Doré en chair et en muscles, et il était super chou soit-dit-en-passant. Ou samedi quand vous êtes allé vous acheter un bic bleu à l'épicerie du coin, moi je me dorais le doliprane sur la plage, et pour couronner le tout, mes cheveux se sont même pas mis à friser. Le souci majeur que j'ai en ce moment, c'est quelle couleur choisir pour ma robe de soirée, pour qu'elle aille avec mes escarpins ET mon sac par la même occasion. Et de ne pas avoir pu souhaiter de vive voix un bon anniversaire à ma Manouwne. Bref comme vous le voyez tout va bien, même si je cherche désespérement un sujet d'article pour ce blog en perdition.
_
Sur ce, j'espère que vous avez décidé de me vouer un culte.
Je vous aime allez.
Salut.
PHOTO: BECKY LOU
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 13 septembre 2008

Nénette Remet Les Pieds A Albi.

_
_
PHOTO PAR CLE: BANC A L'ARRET QUINCONCES DU TRAM B, BORDEAUX
_
_
_...
_
En fait finalement, depuis jeudi 22h02, ben ça va :p

_

Bientôt un article débordant de débilité & de positivisme!
Bisous, je vous aime, tous aussi fous que vous êtes.

-

-

-
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 5 septembre 2008

Attention Article Ecrit D'une Seule Traite Dans Lequel Nénette Révèle Ses Tendances Défaitistes, Lunatiques & Skyzophréniques.

_
_
_
je suis actuellement assise à côté de mes plaques chauffantes et essaie de battre le reccord de la plus longue cuisson de steack haché que le monde ait jamais connu. Ouais ça vous scie les pattes hein. J'avoue que ma nouvelle vie en tant que citoyenne bordelaise est follement palpitante. Et je vous ai pas encore parlé du post-it que j'ai collé hier soir sur mon frigo, ni de la boîte de céréales Fitness que j'ai acheté il y a à peine 4 heures. Parce que c'est officiel les mecs, me voilà étudiante pur-fruit-pur-sucre, ENSCPBienne jusqu'au bout des verrues plantaires. Avec du temps qui me tombe dessus en pack d'heures complets. Du temps pour lire le 20 minutes en entier et non plus griffonner lâchement Jetemmerdesalecanard sous l'intitulé Rononculacée des mots fléchés en page 12. Du temps pour passer de la case "pâtes au sel et au beurre" à la case "papillotte de cabillaud aux trois épices" d'un seul lancement de dés. Du temps pour vider un saladier de punch un non-soir-de-repas-de-classe, du temps pour faire gigoter ses abdos et pour chercher du boulot. Et comme le temps c'est du pognon, de fascinantes minutes consacrées à trimballer ses petons dans les allées lustrées des grands magasins, et à grignoter son propre poids en macarons et cannelés. Bon il y a evidemment des moments plus difficiles, par exemple lorsqu'on s'assoit par inadvertance sur son compas, lorsqu'on doit consacrer 20 minutes à la relecture des cours de la journée ou qu'on pleure devant Skins parce que Chris est mort d'une saloperie, ou encore qu'on brûle solennelement un cierge après la défaite de Nadal en demi-finale de l'US Open. Ou lorsque ceux qu'on a laissé en arrière se rappellent à nous dans un atroce tiraillement du myocarde. Parce que j'ai pas vraiment envie de me construire une nouvelle vie quand j'en ai une du tonnerre qui m'attend 5 cm plus bas sur la carte de France. Parce que derrière la carte postale en couleur il y a l'adresse du destinataire soit 19 consistantes années d'existence pour ne pas les nommer. Parce que ce ne sont pas un Zara et un Comptoir des Cotonniers placés côte à côte dans une même rue qui me convertiront, parce que Bordeaux je t'ai effectivement acheté une paire de bottines mais que je ne t'ai pas refilé mon âme en échange. Parce que mes tarées de soeur & mère, mes diamants d'amis et même mon néant de chat me manquent grave, et que cette ville est sublime. Oui pour tout ça, me voilà redevenue une énorme contraction à frange et béret violet. Oh non.


Vous me manquez, c'est pas des paroles en l'air nom de Dieu.

_

_

__________PHOTO: LENKA
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 30 août 2008

Nénette Est Horrible.

"Bonjour comment vas-tu? Je t'en prie, entre! Tu peux t'essuyer les pieds sur moi, voilà, mets-toi à l'aise! Le porte-coeur est dans le coin, là bas. Ah oui tu trouves que c'est toujours aussi charmant ici? C'est pas grand-chose tu sais, juste 7 litres de sang et des entrailles bien entretenues. Viens, je vais te montrer le jardin, tu as vu comme ma tumeur a grandi? Il faut dire que je l'entretiens tout particulièrement. Oui l'utérus est mort depuis ta dernière visite, mais j'ai enterré le foetus, et tu as vu, de belles cicatrices ont fleuri juste à côté de la tombe! Je te sers quelque chose à boire? A grignoter? J'ai un peu de poumon cendré, je sais que tu en raffoles! Profites-en, il n'en restera bientôt plus une seule miette! Tu as l'air inquiet, ceux sont mes incisives qui t'effraient? Oui evidemment, elles se sont aiguisées avec le temps, l'amertume a bien fait son travail. Mes ongles aussi, c'est vrai. Oh rien de plus que d'habitude, j'ai laissé Dame Nature officier. C'est peut-être une fatalité après tout, toi, moi et ces objets tranchants entre nous. Oui, je viens de verrouiller la porte d'entrée, ne me blâme pas pour ça, c'est toi qui m'a incité à cadenasser mon coeur, je me trompe? Tu l'as vu d'ailleur? Il est juste derrière toi. Ah ça oui il est bien amoché. Et irrécupérable m'a-t-on dit à la décharge. Tu sais qui je dois remercier. Ne recule pas comme ça voyons, tu pourrais heurter ma cage thoracique, et Dieu sait combien mes os sont saillants en ce moment. Et voilà, tu pisses le sang, c'est affreux. Quoique ce rouge sur le sol, c'est pas une mauvaise idée non? Quoi, tu es trop faible pour parler? Pas étonnant avec cette hémorragie. Ca ne te dérange pas si je m'en sers pour remplir quelques bocaux, j'en suis à court justement. Non je ne suis pas cinglée, je suis aigrie. Et terriblement romantique tu sais. Parce que lorsque tu ne seras plus qu'une enveloppe vide de sang, je ferai péter mes cervicales avec un paquet de dynamite. On rejoue Romeo et Juliette ce soir chéri, j'espère que ça te plaît. Voyons ne pleure pas mon ange, c'est comme ça que toutes les grandes histoires se terminent. Une flaque rouge et un coeur déglingué qui se fout en l'air tout seul. Un peu de violence pour une grande tragédie. Trois gouttes de sang contre trois secondes de répit."
_
_
PHOTO: SKINS SERIE DE OUF
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 29 août 2008

_
_
_
_
_
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 27 août 2008

Nénette Est De Fort Méchante Humeur.

je déteste taper des sms. C’est un truc qui me fout les nerfs en pelote. En fait, j’aimerai que le message que j’ai dans la tête se transfère sur l’écran de mon portable par la pensée. Et qu’on me foute la paix avec ces histoire de mode Abc de mon cul. Je déteste aussi lire l’heure sur un cadran. Parce que je déteste cette idée de chiffres qui s’entortillent et d’aiguilles qui piquent. Je préfèrerais qu’on compte le temps en smarties. Vous voyez, on choisirait un type très gros, on lui mettrait une culotte de sumo et on l’embaucherait pour qu’il mange des smarties, un à un, à longueur de journée. A côté de lui on mettrait un autre type, très maigre, avec de grosses lunettes en écaille, pour comptabiliser l’affaire. Et vous imaginez, par exemple, on ne dirait plus Tu passes me chercher dans un quart d’heure ? mais Viens chez moi dans 47 smarties, et ça serait trop chouette. Au lieu de ça on doit se foutre ces horreurs qu’on appelle montres aux poignets, et prendre des airs de pics-vert effarouchés pour s’excuser lorsqu’on met l’équivalent d’un grand moment de solitude pour déchiffrer 7h35 sur un cadran minable. Heureusement qu’il y a les montres Flic-Flac pour remonter le niveau, c’est moi qui vous le dit les mecs.
_
voilà, maintenant que le quart d’heure philosophique et hautement culturel est passée, je vais vous déballer ma vie. Hier je suis allée à Bordeaux, et je faisais la tronche. Je suis allée voir la gare et un type avec un survet de dealer m’a maté les fesses. Après j’ai pris le tram, et j’ai essayé de réfrener les envies qu’avait ma mère de me foutre la honte devant tout le monde. Malheureusement pour moi et mes copains de tram, j’ai échoué parce qu’elle s’est subitement accroupie dans le wagon pour mater un monument pourri à travers la vitre, ce qu’elle aurait pu faire, je tiens à le préciser, en restant debout. Mais je la kiffe ma mère, alors ça passe. Mon Dieu le correcteur de Word ne connaît pas le mot kiffe, quel outrage. Ensuite je suis allée faire fabriquer mon pass-étudiant pour le tram justement, et j’ai découvert que j’avais le mystérieux pouvoir de parler au photomaton. Et de gaspiller toute ma monnaie dans cette boîte à la noc. Parce que le premier truc qu’elle m’a craché à la figure, c’était la reproduction en quatre exemplaire de mon pif grossi à la loupe. Je sais pas comment j’ai réussi à faire ça, mais 4€ plus tard, j’ai enfin obtenu ma tête à la bonne taille sur le papier photo. Voilà après j’ai mangé une salade dégueue, je suis allée faire l’état des lieux de mon appart, j’ai rencontré mon nouveau concierge qui n’est autre que la réplique hautement brevetée de Robert de Niro, puis j’ai vu des mecs canons qui sortaient de partout, j’ai appris que mon futur voisin était un athlète de haut-niveau qui faisait trop la teuf, la vache, puis on est reparti, j’ai lu un bouquin de Despentes dans la voiture, bouquin dans lequel elle encourage le viol, la prostitution et la pornographie, n’empêche qu’il était chouette. Aujourd’hui je me suis levée aux-aurores-c’est-à-dire-huit-heure-du-matin pour aller à Toulouse, et tout ce que je peux vous dire est que mon proprio me gave sobrement l’intestin grêle, que s’il espère choper un mois de caution en plus il ferait mieux de gratter un tiquet millionnaire, qu’à part ça je me suis acheté un haut qui fait catin russe et un autre qui fait catin-enfant-de-la-ferme, et que je les kiffe (je t’emmerde sale correcteur), et que ma Laure est toujours un ange. Puis je suis rentrée chez moi, j’ai regardé des types se vider de leur sang, égorgés par leur propre barbier les pauvres nocs, et bizarement ça m’a détendu. Puis j’ai vu mon père dans mon jardin, alors après j’en ai remis un coup avec les types qui se vident de leur sang, puis j’ai mis les Cardigans, j’ai dansé en agitant les bras d’une façon ridicule, et j’ai fait la vaisselle. Actuellement je suis devant mon ordi avec une odeur de monoï plein les orifices nasaux, et je réfléchis à la meilleure façon d’éradiquer définitivement les cellules adipeuses qui font joyeusement la ronde autour de mon nombril. A présent je présume que avez suffisamment pris votre pied à vous rincez l’œil de mes péripéties existencielles, je vous quitte donc pour allez mater un navet à la télé. Tchou.

_

et votez John David où je viens vous dépecer pendant votre sommeil!
_
_
___________________________________________<3
_
_
PHOTO: BILLIE THE VISION AND DANCERS
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 23 août 2008

_
_
_
Adéquations Magnétiquement Irrépressibles Et Supermegachouettes
_
_
_
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 20 août 2008

Nenette Got Soul But Nenette Is Not A Soldier.

_
_


mon arrière grand-mère est morte d'avoir trop dansé. Et/ou mangé. Aujourd'hui je vis avec ma mère et ma soeur dans la maison où elle a rendu son dernier souffle, et j'héberge son fantôme Casimir dans sa grande armoire lambrisée. Ne me demandez pas pourquoi elle a choisi de laisser comme empreinte postume un dinosaure homosexuel au prénom débile, c'est comme ça. Sachez juste que je cohabite avec un mort, aussi orange soit-il. Enfin ça ne signifie quand même pas que je vis moi aussi dans une armoire vermoulue, mais bon étant donné que ladite armoire occupe les 2/3 de ma chambre et grince dès que je remue un sourcil, j'appelle ça de la cohabitation infortuite les mecs. Je pourrais aussi vous parler de mon grand-père paternel (toujours vivant celui-là, tant mieux j'ose même pas imaginer la forme que prendra son fantôme) adepte de la polygamie jusqu'à ce que sa femme-et-soit-dit-en-passant-ma-grand-mère décide subitement de fracasser une chaise sur le crâne de sa concubine en poussant un cri sauvage. Ou encore du nombre impressionnants de psychiatres qui ont pu s'enrichir grâce aux différents membre de ma famille paternelle légèrement perturbée du neurone. Tout ça pour vous dire qu'il y a comme une prédestination à la tragédie et à l'anomalie cérébrale dans ma vie. Une sorte d'évidence qui fait que je ne m'étonne plus de me prendre des tuiles de la taille de moissoneuse-batteuses nucléaires dans la tronche. Ou d'avoir le mauvais oeil aux fesses. Ou de me voir finir ma vie fauché par une tondeuse à gazon multifonctions. Parce que je marche dans la rue et je me prend un arbre. Je passe mes TP aux concours et mon stylo me lâche-lâchement. Je m'inscris sur Facebook, je fais le test Quel personnage de Grey's Anatomy es-tu? et je suis Georges. En plus j'avais triché pour tomber sur Meredith hein. Je ne me décourage pas, j'enchaîne avec Monsieur Bonhomme, mais lequel? et je suis Monsieur Costaud. Alors si Facebook a décidé que j'étais un homme, un homme je serai hein. Voilà, sur ces entrefaites, j'espère que vous kiffez-sa-mère ces derniers et dramatiques jours de vacances. Moi et mes nouveaux cheveux oranges avons mangé des apéricubes et nous apprêtons à nous bordeliser, et j'avoue que ça me fait plus peur qu'une araignée skysophrène. Ca irait sûrement mieux si tout le monde arrêtez de me dire que Bordeaux est une ville de merde je crois. Oui. Allez je vous kisse mes pupuces, on s'appelle tsé.
_
_
_

Décidemment le plus-bel-ange-de-tout-le-ciel-en-entier. Je suis ultra fière d'être ta jumelle violette de sac. Gros Bisous espèce de vilaine ensiaceteuse! :p

_

PHOTO 1: GOSSIP GIRL <3


Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 19 août 2008


Il pleut sur Nénette aujourd'hui.
_
_
_
_
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 15 août 2008

Nénette Tourne Trois Fois & Puis S'en Va.

_
_
_
_

Il y a des minutes durant lesquelles on voit plus clair dans sa vie qu'à travers un miroir du Palais des Glaces. Des minutes où toute notre existence se révèle être un grand dressing tout propre et bien compartimenté. Des minutes où l'étagère des amers-regrets se casse la gueule et nous dégringole dessus dans un fracas de fin du monde, où l'on découvre que le tiroir des réussites-et-prises-sur-soi ne renferme qu'une misérable chaussette rayée. Et trouée de surcroit. Des minutes où l'on se sent incroyablement vulnérables mais au cours desquelles le chemin dessiné sous nos pieds ne nous a jamais semblé plus obligeant. J'ai vécu une de ces minutes hier soir vers 23h alors que rajoutais des glaçons en forme d'étoile dans le verre de menthe de ma soeur. J'ai compris qui étais Nénette. Une fille de 19 ans avec ses dents de lait persistantes, une handycapée des sentiments, une gigantesque boule d'effroie et d'apréhension. Une gamine qui à défaut d'avoir eu une enfance, a attendu sa 20ème année pour entamer sa crise d'adolescence. Une tatouée bien sapée aux cheveux oranges, un machin pas trop moche des pieds aux épaules, un monstre de complexité un peu plus haut. Parce qu'en 3 ans j'ai essayé de détruire tout ce qui, chez moi, ressemblait de près ou de loin à ce que je pouvais mater dans le miroir depuis ma naissance. Aujourd'hui on ne me reconnaît pas lorsque je me trimballe dans la rue, et c'est la plus belle chose qui aurait pu m'arriver. Oui il y a des minutes où on se visualise skotchée sur sa propre rétine, et où on se réfléchit. Où on comprend qu'on aurait pu, qu'on aurait dû dire oui, qu'on aurait dû dire merde, parfois, où on réalise d'où vient le défaut de confection du dressing, et pourquoi ce blog à la con n'arrive plus à s'écrire de lui même. Tout est un problème de porte coulissante, après tout. Parce qu'en réalité, je suis un héros. Une tartineuse-née de vernis à ongle. Oui j'arrive à doser les quantités exactes de lait pour remplir nimporte quel récipient, et à projeter mon esprit dans les plantes vertes. Je suis le démon et le psychanaliste, je suis un bonbon au gout jamais testé, je suis Meredith Grey, je suis un réverbère allumé en plein jour, je suis Bambi et je vous demande de m'apprivoiser. S'il te plaît.
_
_
PHOTO: ELLEN POMPEO
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 5 août 2008

Nénette Médite Ses Vacances.

_____08/08/08:

J'ai eu mon permis j'ai eu mon permis j'ai
eu mon permis j'ai eu mon permis j'ai eu
mon permis j'ai eu mon permis j'ai eu mon
permis j'ai eu mon permis j'ai eu mon permis
j'ai eu mon
permis ! Yaaaaaaaaaaaa!
_
_
_

"Si j'ai mon permis du premier coup
je vais me faire tatouer!"
_
____Une Nénette n'a qu'une parole... (:

_
_
_
_
_
_
Les vacances ça apprend la vie. C’est moi qui vous le dit les mecs. Prenez par exemple une innocente journée-plage sans prétention. Vous savez ce genre de journée mauve à paillette, ou vous souriez presque indécemment, même lorsque vos orteils foulent le sable brulantissime, ou lorsque deux gamins pervers vous reluquent les fesses et semblent penser que vous envoyer un ballon de volley dans la gueule constitue le moyen le plus probant de vous faire du gringue. Ben dites-vous que même ces journées qui ont pourtant l’air écrites, préécrites, gravées dans la roche ou dans un cake aux prunaux, peuvent réserver leur lot de surprises. Quand vous apprenez par exemple en lisant Glamour les pieds dans les algues que Kate Morse s’est remis aux drogues dures. Où lorsque ce sublime bikini que vous n’aviez pas portée depuis un an révèle aux yeux de la plage entière que vous avez pris un bonnet de soutien-gorge pendant l’année et que vous auriez peut-être dû le passer la veille pour vous en rendre compte, ça vous aurez sûrement évité de passer pour une pauvre catin de pacotille. Enfin. Oui rien de mieux que les vacances pour s’instruire. Un mois de Secret Story et vos certitudes grammaticales se fissurent et vous dégringolent sur la tronche. 12 ploucs dans une maison sous surveillance et votre approche du plus-parfait-du-subjonctif est remise en question, et vous réalisez avec horreur qu’on ne dit pas « il a survécu » mais « il a survit ». Heureusement pour vous, il vous reste encore un mois pour revoir tout ça avec Jaune-David, et bonne nouvelle vous n'avez pas besoin de vous coller un élastique sur le front et de sembler avoir sniffé de la colle super-glue pour ça, laissons-en le privilège au maître hein. Des vacances également très utiles pour réaliser à quel point votre famille est bizarre. Vous regardez avec apréhension votre sœur rentrer de sa promenade en ville avec une unique claquette taille 32 dans la main. Vous arrêter de la filmer avec votre portable lorsque vous vous rendez compte qu’elle en profite à chaque fois pour enlever tous ses vêtements. Oui TOUS. Et vous essayez de ne pas trop paniquer quand elle vous demande toutes les trente-sept seconde si vous avez un pénis. Parce qu’elle reste votre sœur après tout. Malgré tout. Enfin, des vacances dont les programmateurs de MTV profitent pour vous matraquer la tronche à coup de Usher, à tel point que vous le voyez même en rêve et finissez par vous demander en frissonnant s’il ne s’adresse pas directement à vous lorsqu’il brame « I wanna make love in this club » en remuant avec fougue son torse épilé et siliconné. Bah pourquoi pas après tout, ça doit être l’effet de votre nouvelle poitrine surdimensionnée. Oui, des vacances où vous continuez à voir des chats à la place de simples chaussures, où vous pleurez un peu, vous marrez beaucoup, mangez énormément, où vous réalisez que non vous ne garderez jamais personne, des vacances que vous auriez pu passer à bosser ces saletés de questions théoriques du permis, mais que vous avez préféré consacrer à la recherche d'un caleçon de skater que vous ne mettrez jamais, résultat vous passez l'examen dans deux jours et vous ne savez toujours pas faire marcher l'essui-glace arrière, nom de Dieu. Des vacances oui, mais des vacances, surtout.
_
_
PHOTO: KATIE PERRY
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 2 août 2008

Nénette Est Reviendu. Nénette Est Prise A Bordeaux.

__________________________________

______Cher Moi-Même,

Je t'écris des montagnes de notre propre coeur, planquée derrière une anfractuosité saillante, tu sais une de celles qui soi-disant te protègent. Je bats avec la paume de ma main sa pulsation particulière, j'y cherche tragiquement un modèle de cadence à calquer sur notre existence. La tienne, la mienne. Mais l'idéal ne serait-il pas de fabriquer une différence entre nous? De la nourrir de nos défaults, de nos regrets, jusqu'à ce que, palpitante, elle se boursoufle et se déchire en même temps que je m'arrache à toi? Je suis assise sur un capillaire, je vois la veine bleuir sous mon poids, pourtant j'imagine notre sang plus rouge que jamais. Un rouge qui me fascine, et je rêve d'une tâche carmin qui éclot lentement sur ta nuque, mes canines entravées dans ton cou, aspirant tout le mal que tu pourrais me faire. Un mal au goût de nicotine. Cher Moi-Même, le noir ne me va plus, mais le rouge te va si bien, après tout.


J'ai dessiné notre visage sur ton ventricule gauche, je l'ai tatoué dans ton épiderme, et tu as tressailli. Puis j'ai escaladé ton pauvre squelette et évidé tes pupilles jusqu'à ce que la souffrance te rende aveugle. Et quand je serai prête, mes ongles inciseront ta peau et je m'évaderai par tes paupières. La dernière image de toi, je l'aurai, vascillante, suspendue à tes cils, en pauvre larme infantile. Et la morsure salée qu'elle laissera sur ta peau ne sera que l'empreinte de mon amertume.

Cher Moi-Même, oui, c'est aujourd'hui que je te tue. Mais c'est aujourd'hui que je nous sauve.

__________________________________

_

Je suis la Nouvelle-Nouvelle-Nénette :)


Je suis admise à l'ENSCP de Bordeaux, mon 3ème voeux! Comme quoi les statistiques mentaient! Et je suis sur liste d'attente pour Toulouse, alors on serre les fesses et on espère!

Bisouillis, A plusse.


_

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 21 juillet 2008

Nénette N'a Pas Trop Le Moral.


Parce que sans cette petite chose mes échecs auraient
des allures de psychodrames.
Joyeux anniversaire.
Je t'aime Gros Nazgul.
_
_
_
PHOTO ICI :)
_
_
_______________________________________________
t
Je quitte Albi pour qque temps, histoire de me ressourcer.
Résultats officiels le 31.
A bientôt, je crois bien que je vous aime.
_______________________________________________
_
Rendez-vous sur Hellocoton !